AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bonsoir ! Afin de "restaurer" le forum, nous avons besoin de vos avis chers Laryskaniens ! Pour nous aider, c'est ici.

Partagez| .

Un début et la fin d'un être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

I - Novice

Messages : 74
Points : 123
Date d'inscription : 15/06/2014
Rôle : Pacificatrice
Armes : Stylet
Pouvoirs : Persuasion - Manipulation des métaux

MessageSujet: Un début et la fin d'un être. Lun 16 Juin - 0:31

Malia Vestys


Je suis...

NOM ♦ Vestys
PRENOM ♦ Malia
SURNOM ♦ Lia
SEXE ♦ Féminin
RACE ♦ Hybride \Mage blanc-Mage noir/
AGE ♦ 19 ans
CLAN ♦ Soldat de l'Equilibre
ROLE ♦ Pacificatrice
DIVINITES ♦ Imrinna – Ifranëa - Ràvindra
J'ai...

ARMES ♦
- Petit stylet caché dans son corsage

POUVOIRS ♦
- Persuasion
- Manipulation des métaux




Je ressemble...

PHYSIQUE ♦ Je me souviens des paroles de mon père, « Tu as les même cheveux que ta mère. ». Je l'avais cru auparavant, avant que je ne grandisse et que puisse constater par moi-même. De long cheveux ondulés et bouclés aux pointes, châtain clairs. Ceux de ma mère ? Bien différent de mes souvenirs. À présent, ils ne sont plus que des choses sèches. J'ai au moins gardé des souvenirs de mon père … Ses yeux ocres plein de vie et d'espoir et son teint halé, comme celui des femmes du … Non, je ne peux le dire, je n'y suis jamais allée … Je porte souvent des robes amples, comme les femmes des cours des Rois. Je suis de taille moyenne, ni petite, ni trop grande. Je me fond dans la masse des habitants. Je ne suis qu'une jeune femme. On peut penser que j'ai tout pour moi. Pourtant, sous mes habits se cache un secret. Le genre honteux qui fait du mal à dire. Mais on raconte que c'était ma faute ce qui arrivées. Mais je ne pouvais penser cela … Je ne montre jamais cela, à qui que se soit. C'est ma chose, mon passé, ma honte.
Je pense...

MENTAL ♦ Ambitieuse : Ce n'est pas le passé qui nous fait avancer, si ? Je suis sûr que c'est faux. Alors, je ne reste pas vraiment sur mon histoire, un frein n'aide jamais. Même si je suis ainsi, je ne suis pas du genre à mettre des bâtons dans les roues des autres. À quoi cela pourrait bien servir ? Mise à part faire du mal ...
Attentive : J'écoute et fait en fonction des choses qui me tombent entre les mains. Je n'écoute jamais les mauvaises langues, préférant me faire une idée sur la chose seule. Pourtant, mes choix ne sont pas très réfléchit, surtout avant, mais j'ai appris de mes erreurs.
Avertie : Je sais les réalités de la vie. J'en ai eu un avant goût dans mon enfance. Mais je ne m'arrête pas à ça. Je sais qu'il y a une guerre, des morts, des souffrances. Des maux qu'un monde ne peu changer si personne ne s'y met. Nous ne somme peut-être pas nombreux, mais les choses avanceront à petits pas mais évoluerons quand même !
Calme : Je laisse très rarement la colère me prendre. Cela ne mène à rien. Étant une pacificatrice, je n'est pas le droit de faire un mauvais pas sur ma conduite. Même quand je suis outrée par certains comportements. Je dois me garder de déraper. Alors, je les persuade ...
Combattante : Je sais me battre ! Certes pas comme on peut imaginer un guerrier sur un champs de bataille, mais quelqu'un attente à ma vie, je me défends. Même si je n'ai tué qu'une fois, ce qui fut une erreur, je ne peux imaginer mourir … J'ai peur de cela …
Déterminé : Quand je souhaite quelque chose, je me bats pour l'avoir.  
Passionner : J'aime ce que je fais. Aider les populations à trouver la paix, apaiser les cœurs et les tensions. Je suis encore jeune, je vous l'accorde, mais rien ne m'empêche de le vouloir. Je peux rester dans le lieu de conflit autant de temps qu'il faudra pour apaiser.
Prête à tout : Un pacificateur sans cette qualité ne peut pas faire ce qu'il fait. S'il reste loin du cœur du mal, comment y mettre fin ? Je peux remercier les Dieux de mon pouvoir, grâce à lui, j'ai moins de chance de mourir transpercer par une épée. Alors, je m'approche des combats pour mieux évaluer et faire ce qui est juste.
Rassurante : Je sais rassurer les autres mais le faire pour moi-même, cela est bien impossible.
Sensible : Certains disent que c'est le fait que je sois une femme, qui me fait avoir un cœur aussi moue face aux choses du monde. D'autres pensent que c'est par ma place en tant que pacificateur. Je ne sais pas qui a raison et qui a tord, mais pour ma part, je pense être ainsi grâce à mon éducation.
Sérieuse : Quand le devoir fait appel à moi. Je suis sur la route, même si la plupart du temps je ne la quitte pas pour être toujours là quand il le faut, il m'arrive de me poser pendant quelques temps dans ce que je pourrais appeler un « chez moi » même si le mot et trop démonstratif sur quelque que je ne sais même pas moi-même.



Je me souviens...

HISTOIRE ♦
21ème jours du 1er mois de la saison chaude …

Tu as vu le jour à Ricyal, étrange quand on sait que je suis Chevalier de la Lumière. Mais c'est ainsi. Je suis ton père Cole, jeune mage blanc qui, il y a de cela trois ans, tombant follement amoureux de cette servante, au regard azur … Ta mère, mage noir. Je ne lui ai jamais dit, mais j'étais dans cette ville pour récolter des informations, j'étais un espion … Mais ta venue en ce monde me força à dire la vérité. Elle aurait pu me tuer, elle était capable. Mais non, elle m'avait embrassé, signe d'un amour qui ne pouvait s'effacer … Tu as alors quelques heures.

Tu es vraiment la fille de ton père Malia ! Tout dans le regard et les gestes. Tu sais peut-être que ton père était l'ennemi de ce avec qui je prêtais mon temps ? Oui, il a dû te le dire. Lui chevalier et moi une ombre, prônant ça et là les idées des Guerriers Noirs. J'ai du quitter ma vie de servante pour fuir avec ton père et toi. Je ne regrette pas. Ma vie sera éternellement belle grâce à vous. Tu as alors cinq ans.





- Ton père est mort Lia … Je suis désolé …
- Non … Non !

Mes mains s'étaient agrippées à mes cheveux tout récemment encore brossés et bien coiffés. L'homme posa une main sur mon épaule et se releva pour annoncer la nouvelle à ma mère. Sa réaction sut prévisible, elle hurla et j'entendis de la salle principale, un corps tomber. Mais prise par mes larmes, je n'avais pas bougé. On disait que la mort frappé toujours chez ceux qui en avait le moins besoin. Mon père fut un Chevalier de la Lumière, mort pour ses idées et ses espoirs. Je ne pouvais imaginer continuer à grandir sans lui. J'avais tellement de questions à présent … Qui serait là pour menacer mon âme-soeur s'il avait l'idée de me faire du mal ? Qui pourrait être témoin de mon bonheur ? Toi qui m'avait tant apprit, te voilà loin de la maison pour toujours. Pourquoi toi ? Je n'avais que huit ans …




- Malia, je te présente Wilshid.
- Gente demoiselle …

Une courbette ne faisait pas tout … Je les toisais lui et ma mère. C'était pour cet homme là qu'elle avait disparue pendant plus d'un mois !? Me laissant seule avec la maison et ses responsabilités ? Elle avait bien de la chance que je sois fille unique. Je savais me garder toute seule … Tu sais, il n'est là que pour la place de papa. Nous ne somme ni reine, ni princesse, mais pour des gens habitants en ville, nous avons de l'argent. De quoi éveiller des envies. Mais je suis sûr que tu t'en lassera, comme les autres. Depuis sa mort, après trois ans où tu te laissas sombrer, tu es sortie. Ce fut à la saison froide que je t'ai retrouvé. Changé, sûr de toi et prête à tout. Je ne savais pas qu' il allait être celui qui … Je n'avais encore que douze ans …




-  Tu verrais mieux de m'écouter petite catin !
- Jamais ! Tu n'es rien pour moi !
- C'est ton père Malia !
- Mon vrai père est mort pour ses idées ! Lui, il n'est là que pour te faire écarter les jambes !

Un bruit sourd suivit mes paroles. Il venait de me gifler avec une force telle que mes oreilles se mirent à bourdonner. Sous la surprise, mes yeux s'étaient écarquillés. C'était la première fois qu'il avait fait ça, Wilshid, le nouveau mari de ma mère. Ce porc la prenant pour une moins que rien. Si papa avait été là maman, tu n'aurait jamais était autant insulté ! Voir, cela ne serait jamais arrivé. Vous vous aimiez trop. Pas comme avec lui et ses manières de … Tu ne fis rien quand il intensifia ses coups après sa gifle. Tu as regardé, sans rien dire. Combien de temps j'ai bien pu passer sous ses poings ? Je ne le serais jamais, mais quand il arrêta, j'étais mal en point et couverte de coupures … Le calvaire commença alors. J'avais déjà dix-sept ans …




- Ne t'approche pas !
- Que compte tu faire avec ça ? Me tuer ?!
- Arrête !
- Tu n'es qu'une pauvre gamine qui croit encore que son père va revenir ! Mais ! Je suis ton père petite gueuse !
- Tais toi !
- Tu crois pouvoir m 'empêcher de te toucher ? Mais je suis bien plus fort que toi, l'as tu déjà oublié ?
- Tu ne me toucheras plus … C-C'est terminé ...
- Et en quoi ?

Je ne sus quoi répondre. Il m'avait assez de mal comme ça, je ne pouvais pas continuer à vivre si toute cette dernière devait se résumer à ça. Le stylet brandit devant moi, tenu par des mains hésitantes et tremblantes, je n'arrivais pas à être crédible dans mes propos et pourtant … Quand il s'approcha une fois de trop, ce fut la goutte. Prise par la peur qu'il m'avait inspiré durant tant de temps … Les objets en métal se mirent à vibrer. Ma mère demanda alors à Wilshid de reculer, trop fier, il ne fit rien et il octa … Je refoulais un cri en posant une main sur ma bouche. Là, dans son ventre, son épée. Il la fixait sans comprendre puis posa des yeux remplit de haine sur moi avant de s'effondrer. Ma mère se jeta près de lui. Prise par la peur et la surprise, je ne bougeais pas, jusqu'à ce qu'elle me demande de l'aider.

- Maman ...
- Aide moi Malia !

Je ne pouvais pas. Je contournais le corps et quand je pensais être hors de danger, on me prit la cheville, ma tête heurta violemment le sol.

-  Tu es à moi petite catin ...

Je fermais les yeux et laissé cette chose prendre le dessus. Son épée se retira de son corps dans un bruit horrible. Il hurla et voulut ramper à moi. Mais cela prit trop de temps, il finit donc clouer au bois de la salle principale. Je m'étais redressée en frappant dans sa main pour me libérer. Sa mort fut rapide. Ma mère pleurait et ne faisait pas attention à moi, c'était le bon moment pour partir … J'avais dix huit ans.




- Tu vas devoir apprendre à apaiser les âmes Malia. Te sens tu capable de le faire ?

J'avais hochais vivement la tête et mon mentor m'ébouriffa les cheveux, en un an, j'avais trouvé une nouvelle famille. Une prête à aimer pour ce que j'étais. Mais je devais me faire pardonner auprès de quelqu'un … Je n'avais pas suivit le chemin de lumière de mon père. Une autre voix s'était ouverte à moi et je l'avais saisie. À présent j'ai dix neuf ans et ma nouvelle vie commence.



© Swalia
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin / V - Exterminateur de Ténèbres

Féminin Messages : 1311
Points : 1394
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 20
Rôle : Chef des Chevaliers de la Lumière / / Admin ultime sur ce fow ! Schyzo et adepte de la souffrance de persos
Armes : Epée et Dague
Pouvoirs : Magie Noire, Transformation en sirène, Aquakinésie

MessageSujet: Re: Un début et la fin d'un être. Lun 16 Juin - 0:55

Je crois qu'on peut se passer des formules de salutations maintenant... :3

Enfin j'adore ta fiche *ç* *et je connais un certains futur perso qui va l'adorer aussi Smile*
Donc voili voilou, je valide ! :3

Bon rps en Laryskanir...

_________________
#Je suis Charlie

#My Confession : "Nothing is true, everything is permited..."

Récompenses et Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas

Un début et la fin d'un être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Laryskanir :: Les Héros d'Aujourd'hui :: Soldats de l'Equilibre-