AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bonsoir ! Afin de "restaurer" le forum, nous avons besoin de vos avis chers Laryskaniens ! Pour nous aider, c'est ici.

Partagez| .

[PUBLIEE] Le détrônement d'un usurpateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Admin / V - Exterminateur de Ténèbres

Féminin Messages : 1311
Points : 1394
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 20
Rôle : Chef des Chevaliers de la Lumière / / Admin ultime sur ce fow ! Schyzo et adepte de la souffrance de persos
Armes : Epée et Dague
Pouvoirs : Magie Noire, Transformation en sirène, Aquakinésie

MessageSujet: [PUBLIEE] Le détrônement d'un usurpateur Ven 15 Nov - 21:41

Voilà je vous post le premier jet ^^


Trois déjà… Il y a trois ans, une terrible tragédie s’abattait sur le peuple des animorphs. Il y a trois ans, Maïrniass avait prit le pouvoir en détruisant tout une cité. La ville d’Olinal avait été détruite, littéralement détruite. Enfin, les femmes avaient été violée, les enfants prit en esclaves, les hommes qui combattaient tant bien que mal avaient été tué sans le moindre regret. Que dire de plus ? Ceux qui avaient décidé de se laisser faire avaient été emprisonné et maintenant, ils croupissaient au fond d’une cellule pour ceux qui avaient résisté à la faim et au froid. Mais tout cela s’était passé il y a trois ans. Seule une famille n’avait pas eus son mot à dire sur tout cela et n’avait pas eut le choix. Les Callista durent encaisser et se battre aux côtés de les peuples pour sauver la ville. Mais la magie régnait avec les hommes de Maïrniass et ce fut un bain de sang total.

Il était encore tôt le matin, la nuit n’était pas encore levée, quand l’attaque commença, prenant par surprise les habitants d’Olinal. La famille royale ne se laissa pas faire et utilisa ses armes pour aider son peuple, mais la fourberie et la magie eurent raison de leur respect de la chevalerie. La reine Kaithlynn Callista se fit violé puis égorgée par la suite. Sa Majesté le Roi Uriel se vit tuer d’un coup lâche par un adversaire sans cœur et sans aucun respect. La mort du roi avait alors signifié que le nouveau était le fils du roi et de la reine. La princesse …. se prit un coup d’épée dans le ventre et le nouveau roi combattait tant bien que mal contre ses assaillants. La fin semblait proche, plus rien ne comptait à présent que de survivre, mais il était impossible de survivre alors que l’on était seul. Mais la plus jeune princesse, Aleana, usa de ses dons dans l’archerie pour jouer de ses flèches et transpercer les assaillants de son frère.

Ce n’est qu’à réflexion que le jeune roi courut alors vers sa petite sœur pour l’entraîner avec lui dans la forêt afin de s’abriter. La jeune fille courut donc le plus vite qu’elle le pouvait afin de trouver refuge pour elle et son frère, mais une flèche décida de tout changer.  (Le jeune roi) prit une flèche dans le dos, proche du cœur. Il s’écroula à genoux devant sa sœur et celle-ci s’arrêta. Les dernières paroles déchirantes de son frère la priant de partir, de sauver sa vie arrachèrent les larmes à Aleana. La princesse ne voulait pas laisser son frère mourir mais elle ne pouvait pas se laisser attraper aussi. Alors que des cris d’hommes de mains de Maïrniass se rapprochaient, le jeune roi lâcha son dernier souffle et sa petite sœur décida qu’elle devait se battre. Se relevant, Aleana prit l’épée de son frère et lui promit vengeance, à lui et sa famille, puis prit sa forme aviaire, s’envolant ainsi vers un nouveau destin. C’était il y a trois ans.

Les mois qui suivirent le massacre furent sûrement les plus éprouvants. Les rescapés du massacre furent réduits en domestiques pour l’usurpateur et bientôt, tout Laryskanir apprit la terrible nouvelle. Le couronnement du nouveau souverain arriva bien vite et d’ailleurs, il avait prit un malin plaisir à tenir la couronne du roi Uriel sur sa tête. Le village était détruit par endroit et il avait fait tout reconstruire avec ses moyens, mettant ainsi des bâtiments un peu plus luxueux alors que les animorphs avaient pour habitude de rester simple. Mais ce n’est pas tout. On apprit un peu plus tard que Maïrniass avait été aidé par la magie noire, et plus particulièrement celle des Ténèbres. Cette magie difficile à apprendre avait été utilisée par certains des hommes qui avaient participé au massacre. Certains parlaient d’anges noirs, d’autres de mages, mais la seule chose dont nous étions sûrs, était qu’ils ne vivaient pas avec l’usurpateur.

Mais pendant que Maïrniass paradait avec la couronne du défunt roi, Aleana errait sur le continent, pansant ses plaies fraîchement ouvertes. On disait que la jeune femme était morte tout comme sa famille, mais elle savait très bien la vérité. Elle était traquée. On savait qu’elle était en vie, mais les seules personnes qui s’intéressaient à elle ne pensaient qu’à la tuer, à faire d’elle le prix de leur richesse. Oui, elle était recherchée morte ou vive. Elle passa presque deux années entières à se remettre de ce génocide et c’est en puisant sa force auprès de la Princesse Daeryssa Istrar et de la Reine Eleonore Seïlyn qu’elle réussit à remonter la pente. Les trois jeunes femmes avaient toujours été des amis d’enfance et tout le monde le savait, elles étaient très proches.

Trois ans sont passés. L’usurpateur possède toujours la couronne et la douce princesse est toujours traquée. Mais ces trois longues années avaient suffit à faire germées un plan à la jeune princesse. Décidée de ne pas sombrer dans le désespoir et d’aider son peuple, gouverné par la tyrannie, la jeune femme entreprit un long et dangereux plan. Alors qu’elle venait de se faire attaquer une énième fois par ses traqueurs et qu’elle fut grièvement blessée, la jeune femme trouva refuge à Neldaryïl, chez un jeune elfe dont elle admira le comportement. C’est grâce à lui qu’elle se remit rapidement de sa blessure et prit une grande décision. Elle allait mettre son plan à exécution.

Malheureusement, une terrible chose survint alors qu’elle alla voir ses amies d’enfance. Elle avait voulut les revoir une dernière fois au cas où son plan ne marcherait pas et qu’elle trouverait la mort, mais jamais elle n’avait autant souffert. La jeune Reine des Mages Blancs perdit la vie en donnant naissance à ses deux jumelles et ce fut comme un déclic. La mort de son amie qu’elle considérait comme sa sœur lui avait fait comprendre qu’elle devait se battre pour que rien ne se passe comme Eleonore avait vécut. Aleana n’était pas sotte et savait bien que des femmes étaient sûrement violées comme l’avait été sa sœur, mais elle ne voulait pas que d’autres subissent la même chose. Elle avait prit sa décision.

Il était tôt ce matin lorsque la jeune femme se leva. L’épée à la main, l’arc dans le dos, Aleana allait tenter l’impossible, venger sa famille. Qu’allait-il se passer exactement ? Nul ne le savait. La seule certitude qu’elle avait était que ce soir, il y aurait un mort. Lui ou elle. Elle espérait qu’elle arriverait à tuer l’usurpateur, mais comment la journée allait se passer ? Elle était en route depuis quelques jours pour se rendre à Olinal. Elle comptait bien réussir son entreprise.

Le soleil était maintenant haut dans le ciel et la ville d’Olinal était à la vue de la princesse. Elle ne pouvait pas entrer par les entrées principales de la cité. Les gardes surveillaient tous les allées et venues des différentes personnes. Aussi, si elle rentrait avec sa capuche sur la tête, elle serait forcément stoppée et arrêtée. Elle prit donc sa forme aviaire et s’envola vers le balcon de l’usurpateur. Elle ne voulait pas être vue. Elle voulait lui parler à lui et à lui seul, pas passer par toutes les étapes avant. De toute façon, elle était en droit de vouloir ce qu’elle voulait puisqu’il était sur son trône et possédait la couronne de son père. La journée s’annonçait douce et ensoleillée, contraste avec la journée qui allait se terminer. La jeune femme se posa. Il était là, dans la chambre qu’autrefois ses parents occupaient. Elle reprit sa forme humaine et la jeune femme décida qu’il était l’heure. Retirant son épée de son fourreau, elle pénétra dans la pièce.

- Votre Altesse Aleana Callista… Princesse des Animorphs…

Une voix rauque et menaçante, dangereuse et sûrement meurtrière. La jeune femme ne pouvait que regarder l’homme en face d’elle. Elle ne bougeait pas, le laissant parler, puisqu’elle ne voulait pas prendre la peine de discuter avec un tel monstre.

- Ainsi, vous venez chez moi, dans mon château, me menacer de la lame de votre épée… Je trouve cela bien lâche de la part d’une personne de votre rang…

- Je ne sais pas si on peut m’appeler lâche alors que je ne fais que me défendre…

L’homme lâcha un éclat de rire et se rapprocha de la jeune femme. Aleana ne savait pas quelle était sa forme animale et cela lui faisait le plus peur d’ailleurs. Mais il ne fallut pas longtemps pour qu’elle trouve sa réponse. Vif comme l’éclair, Maïrniass prit la forme d’un tigre et sauta sur la jeune femme, lui arrachant son épée. La princesse était au sol, incapable de bouger. Elle ne disait rien et avait un peu peur que son plan n’aille pas jusqu’au bout de ses espérances. Mais avant qu’elle n’ai pus faire quoi que ce soit, l’usurpateur reprit forme humaine et la saisit par le cou, la forçant à se relever avant de la plaquer contre le barreau du lit à baldaquin.

Désarmée, la jeune femme ne pouvait plus rien faire. Elle cherchait une solution, il y avait bien une dague sur la table de nuit, mais elle était encore trop loin pour l’atteindre. Son assaillant desserra alors sa prise sur sa gorge et commença à passer sa main sous le tissu de la simple robe que portait Aleana.

- Ne croyez pas que je vais vous épargner… Je veux seulement m’amuser un peu…

La seule idée de traverser la même épreuve que sa sœur de cœur, Eleonore, effleura l’esprit de l’animorph, mais jamais elle ne se laisserait faire. Elle ne voulait pas qu’on lui prenne son âme. Elle sentit que son agresseur s’attardait à ouvrir les boutons de sa robe. Aleana en profita pour lui marcher avec force sur le pied, lui faisant lâcher sa prise. Elle s’éloigna de son assaillant et chercha une issue. Elle ne devait pas fuir, mais elle devait trouver une solution. Malheureusement, elle fut vite rattrapée par Maïrniass qui la prit par le bras et la poussa violemment contrer le bureau. Il se rapprocha d’elle, et la força à l’embrasser alors qu’il défaisait sa ceinture.

La panique envahit la jeune femme. Elle voulait venger son peuple et sa famille mais elle ne voulait pas vivre comme Eleonore, elle ne serait pas capable de surmonter cela. Elle tapota des mains sur le bureau et toucha une pointe. Un ouvre-lettre se tenait dans sa main. Mais alors qu’il lui écartait les jambes, elle lui planta avec force l’objet pointu dans le dos. Il y eut un temps d’arrêt. L’usurpateur ne bougeait plus et du sang s’écoula de sa bouche. Aleana était totalement sous le choc. Son ennemi était devant elle, la bouche ouverte, comprenant à peine ce qui se passait. Il essaya de parler, mais il s’écroula sur le sol. La jeune femme resta interdite, muette. Puis elle réalisa. Elle avait réussit. Elle avait sauvé son peuple, tout était finit…

Des bruits de pas résonnèrent dans le couloir. Sûrement des personnes avaient entendus des cris et du bruit. Des gardes pénétrèrent dans la pièce et Aleana sortit de sa torpeur. Descendant brusquement du bureau, elle remit rapidement sa robe déchirée en place avant de prendre son épée au sol. Elle la tendit en direction des intrus et ceux-ci restèrent ébahis en voyant la dépouille de leur chef. Des murmures résonnèrent comme quoi la jeune femme était la princesse recherchée et un assentiment se fit entendre. Que se passait-il ? Les hommes s’inclinèrent devant la jeune femme qui resta interdite. Que faisaient-ils ?

- Nous vous demandons pardon princesse pour notre désobéissance… Mais il y a eut comme un sort qui nous a été jeté…

Un sort ? Ainsi, Maïrniass avait eut recours à la magie noire pour s’emparer du trône ? Mais quel être pouvait être assez puissant pour réussir à contrôler l’âme de tant de personne ? Est-ce que seule la mort de l’usurpateur pouvait arrêter ce mauvais sort ? La jeune femme resta sous le choc, cherchant quoi dire et quoi faire, mais rien ne lui venait à l’esprit.  

- Je vous prie de remettre le château en ordre… Je reviendrai dans quelques jours…

Elle avait besoin de réfléchir. Aleana savait qu’à présent, elle était la reine des Animorph, qu’elle possédait le droit du trône, mais elle savait aussi qu’elle n’avait jamais eut l’envie de gouverner. Mais avant de penser à tout cela, elle devait parler et elle savait très bien à qui elle pourrait discuter de ses tourments.

_________________
#Je suis Charlie

#My Confession : "Nothing is true, everything is permited..."

Récompenses et Médailles:
 


Dernière édition par Elywenn le Dim 9 Fév - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin / V - Exterminateur de Ténèbres

Féminin Messages : 1311
Points : 1394
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 20
Rôle : Chef des Chevaliers de la Lumière / / Admin ultime sur ce fow ! Schyzo et adepte de la souffrance de persos
Armes : Epée et Dague
Pouvoirs : Magie Noire, Transformation en sirène, Aquakinésie

MessageSujet: Re: [PUBLIEE] Le détrônement d'un usurpateur Lun 20 Jan - 0:07

Deuxième jet ^^

Et je me demandais Mary si tu pouvais donner une date pour le génocide et une pour la mort de Maïrniass :3 *comme ça tu pourras remplir les endroits un peu vide :3*

4ème jour 5ème mois saison froide de l'an 323


Trois déjà… Il y a trois ans, une terrible tragédie s’abattait sur le peuple des animorphs. Il y a trois ans, Maïrniass avait prit le pouvoir en détruisant tout une cité. La ville d’Olinal avait été détruite, littéralement détruite. Enfin, les femmes avaient été violées, les enfants prient en esclaves, les hommes qui combattaient tant bien que mal avaient été tués sans le moindre regret. Que dire de plus ? Ceux qui avaient décidé de se laisser faire avaient été emprisonnés et maintenant, ils croupissaient au fond d’une cellule pour ceux qui avaient résisté à la faim et au froid. Mais tout cela s’était passé il y a trois ans. Seule une famille n’avait pas eut son mot à dire sur tout cela et n’avait pas eut le choix. Les Callista durent encaisser et se battre aux côtés de leur peuple pour sauver la ville. Mais la magie régnait avec les hommes de Maïrniass et ce fut un bain de sang total.

Il était encore tôt le matin, la nuit n’était pas encore levée, quand l’attaque commença, prenant par surprise les habitants d’Olinal. La famille royale ne se laissa pas faire et utilisa ses armes pour aider son peuple, mais la fourberie et la magie eurent raison de leur respect de la chevalerie. La reine Kaithlynn Callista se fit violée puis égorgée par la suite. Sa Majesté le Roi Uriel se vit tuer d’un coup lâche par un adversaire sans cœur et sans aucun respect. La mort du roi avait alors signifié que le nouveau était le fils du roi et de la reine. La princesse Maven se prit un coup d’épée dans le ventre et le nouveau roi combattait tant bien que mal contre ses assaillants. La fin semblait proche, plus rien ne comptait à présent que de survivre, mais il était impossible de survivre alors que l’on était seul. Mais la plus jeune princesse, Aleana, usa de ses dons dans l’archerie pour jouer de ses flèches et transpercer les assaillants de son frère.

Ce n’est qu’après réflexion que le jeune roi courut alors vers sa petite sœur pour l’entraîner avec lui dans la forêt afin de s’abriter. La jeune fille courut donc le plus vite qu’elle le pouvait afin de trouver refuge pour elle et son frère, mais une flèche décida de tout changer.  Le roi Elthor Callista prit une flèche dans le dos, proche du cœur. Il s’écroula à genoux devant sa sœur et celle-ci s’arrêta. Les dernières paroles déchirantes de son frère la priant de partir, de sauver sa vie arrachèrent les larmes à Aleana. La princesse ne voulait pas laisser son frère mourir mais elle ne pouvait pas se laisser attraper. Alors que des cris d’hommes de mains de Maïrniass se rapprochaient, le jeune roi lâcha son dernier souffle et sa petite sœur décida qu’elle devait se battre. Se relevant, Aleana prit l’épée de son frère et lui promit vengeance, à lui et sa famille, puis elle prit sa forme aviaire, s’envolant ainsi vers un nouveau destin. C’était il y a trois ans.

Les mois qui suivirent le massacre furent sûrement les plus éprouvants. Les rescapés du massacre furent réduits en domestiques pour l’usurpateur et bientôt, tout Laryskanir apprit la terrible nouvelle. Le couronnement du nouveau souverain arriva bien vite et d’ailleurs, il avait prit un malin plaisir à tenir la couronne du roi Uriel sur sa tête. La cité était détruite par endroit et il avait fait tout reconstruire avec ses moyens, mettant ainsi des bâtiments un peu plus luxueux alors que les animorphs avaient pour habitude de rester simple. Mais ce n’est pas tout. On apprit un peu plus tard que Maïrniass avait été aidé par la magie noire, et plus particulièrement celle des Ténèbres. Cette magie difficile à apprendre avait été utilisée par certains des hommes qui avaient participé au massacre. Certains parlaient d’anges noirs, d’autres de mages, mais la seule chose dont nous étions sûrs, était qu’ils ne vivaient pas avec l’usurpateur.

Mais pendant que Maïrniass paradait avec la couronne du défunt roi, Aleana errait sur le continent, pansant ses plaies fraîchement ouvertes. On disait que la jeune femme était morte tout comme sa famille, mais elle savait très bien la vérité. Elle était traquée. On savait qu’elle était en vie, mais les seules personnes qui s’intéressaient à elle ne pensaient qu’à la tuer, à faire d’elle le prix de leur richesse. Oui, elle était recherchée morte ou vive. Elle passa presque deux années entières à se remettre de ce génocide et c’est en puisant sa force auprès de la Princesse Daeryssa Istrar et de la Reine Eleonore Seïlyn qu’elle réussit à remonter la pente. Les trois jeunes femmes avaient toujours été des amies d’enfance et tout le monde le savait, elles étaient très proches.

Trois ans sont passés. L’usurpateur possède toujours la couronne et la douce princesse est toujours traquée. Mais ces trois longues années avaient suffit à faire germées un plan à la jeune princesse. Décidée de ne pas sombrer dans le désespoir et d’aider son peuple, gouverné par la tyrannie, la jeune femme entreprit un long et dangereux plan. Alors qu’elle venait de se faire attaquer une énième fois par ses traqueurs et qu’elle fut grièvement blessée, la jeune femme trouva refuge à Neldaryïl, chez un jeune elfe dont elle admira le comportement. C’est grâce à lui qu’elle se remit rapidement de sa blessure et prit une grande décision. Elle allait mettre son plan à exécution.

Malheureusement, une terrible chose survint alors qu’elle alla voir ses amies d’enfance. Elle avait voulut les revoir une dernière fois au cas où son plan ne marcherait pas et qu’elle trouverait la mort, mais jamais elle n’avait autant souffert. La jeune Reine des Mages Blancs perdit la vie en donnant naissance à ses deux jumelles et ce fut comme un déclic. La mort de son amie qu’elle considérait comme sa sœur lui avait fait comprendre qu’elle devait se battre pour que rien ne se passe comme Eleonore avait vécut. Aleana n’était pas sotte et savait bien que des femmes étaient sûrement violées comme l’avait été sa sœur, mais elle ne voulait pas que d’autres subissent la même chose. Elle avait prit sa décision.

Il était tôt ce matin lorsque la jeune femme se leva. L’épée à la main, l’arc dans le dos, Aleana allait tenter l’impossible, venger sa famille. Qu’allait-il se passer exactement ? Nul ne le savait. La seule certitude qu’elle avait était que ce soir, il y aurait un mort. Lui ou elle. Elle espérait qu’elle arriverait à tuer l’usurpateur, mais comment la journée allait se passer ? Elle était en route depuis quelques jours pour se rendre à Olinal. Elle comptait bien réussir son entreprise.

Le soleil était maintenant haut dans le ciel et la ville d’Olinal était à la vue de la princesse. Elle ne pouvait pas entrer par les entrées principales de la cité. Les gardes surveillaient tous les allées et venues des différentes personnes. Aussi, si elle rentrait avec sa capuche sur la tête, elle serait forcément stoppée et arrêtée. Elle prit donc sa forme aviaire et s’envola vers le balcon de l’usurpateur. Elle ne voulait pas être vue. Elle voulait lui parler à lui et à lui seul, pas passer par toutes les étapes avant. De toute façon, elle était en droit de vouloir ce qu’elle voulait puisqu’il était sur son trône et possédait la couronne de son père. La journée s’annonçait douce et ensoleillée, contraste avec la journée qui allait se terminer. La jeune femme se posa. Il était là, dans la chambre qu’autrefois ses parents occupaient. Elle reprit sa forme humaine et la jeune femme décida qu’il était l’heure. Retirant son épée de son fourreau, elle pénétra dans la pièce.

- Votre Altesse Aleana Callista… Princesse des Animorphs…

Une voix rauque et menaçante, dangereuse et sûrement meurtrière. La jeune femme ne pouvait que regarder l’homme en face d’elle. Elle ne bougeait pas, le laissant parler, puisqu’elle ne voulait pas prendre la peine de discuter avec un tel monstre.

- Ainsi, vous venez chez moi, dans mon château, me menacer de la lame de votre épée… Je trouve cela bien lâche de la part d’une personne de votre rang…

- Je ne sais pas si on peut m’appeler lâche alors que je ne fais que me défendre…

L’homme lâcha un éclat de rire et se rapprocha de la jeune femme. Aleana ne savait pas quelle était sa forme animale et cela lui faisait le plus peur d’ailleurs. Mais il ne fallut pas longtemps pour qu’elle trouve sa réponse. Vif comme l’éclair, Maïrniass prit la forme d’un tigre et sauta sur la jeune femme, lui arrachant son épée. La princesse était au sol, incapable de bouger. Elle ne disait rien et avait un peu peur que son plan n’aille pas jusqu’au bout de ses espérances. Mais avant qu’elle n’ai pus faire quoi que ce soit, l’usurpateur reprit forme humaine et la saisit par le cou, la forçant à se relever avant de la plaquer contre le barreau du lit à baldaquin.

Désarmée, la jeune femme ne pouvait plus rien faire. Elle cherchait une solution, il y avait bien une dague sur la table de nuit, mais elle était encore trop loin pour l’atteindre. Elle devait trouver une solution, elle n'avait pas le choix. Elle aurait très bien put prendre sa forme aviaire, mais il lui aurait brisé le cou sans aucun problème. Il desserra son emprise sur la gorge de la princesse et sortit son épée.

- Tu préfères quoi ? Finir comme ta mère ? Ou comme ta soeur ?

Il la provoquait en plus, elle ne comptait pas le laisser vivre. Certes il était plus puissant, mais il y avait quelque chose qu'il ne connaissait pas, la force d'esprit. Aleana le fixait dans les yeux et sans prévenir, elle lui donna un puissant coup de pied dans le genou. Maïrniass la lâcha sous le coup de la douleur. L'héritière alla récupérer l'épée de son frère qui se trouvait sur le sol et la pointa vers son agresseur.

- Je vous interdis de parler de ma famille comme ça !

Maïrniass lâcha un sourire et se rapprocha de la jeune femme. Elle le regarda dans les yeux et il sortit son épée à son tour. Le combat ne sera jamais loyal avec un tel homme, mais c'était la seule façon qu'elle avait pour se battre maintenant. Sans hésitation, il attaqua. Ses coups étaient puissants et Aleana le savait, elle n'allait pas résister longtemps. Mais elle ferait tout pour lui montrer qu'elle est à sa place. Malheureusement, elle reculait de plus en plus et ils arrivèrent sur le balcon. Il enchaînait parade, revers, latérale... C'est à ce moment que la jeune princesse prit sa forme aviaire pour retourner dans la chambre et prendre un arc et une flèche qui appartenait sûrement à son ennemi. Elle banda l'arc et pointa la flèche vers l'homme qui se rapprochait vers elle. Il prit sa forme féline juste avant de se prendre la flèche au niveau de l'épaule. Il lâcha un rugissement avant de sauter sur la princesse. De sa patte, il griffa le buste de la jeune femme, déchirant sa robe et causant une blessure assez grande à la jeune femme. Celle-ci lâcha un cri de douleur. Elle essayait de se débattre du mieux qu'elle pouvait mais elle avait l'impression que tout était fichu. Elle n'avait plus qu'une seule solution, prendre sa forme aviaire. Elle s'envola vers le lit et reprit forme humaine avant de saisir la dague qui se trouvait sur la table de chevet.

Elle se retourna et esquiva de justesse le tigre qui sauta sur elle. Elle porta sa main à son ventre, elle saignait, et elle avait mal. Aleana tomba sur le sol et rampa afin de pouvoir prendre appui sur un mur. Elle se fit alors attraper par le cheveux par Maïrniass et elle tenta de se défendre, il se rapprochait de son visage, elle sentait son souffle dans son cou. C'était le moment. La princesse se retourna sur le dos et planta le poignard dans la gorge de son ennemi. Il ouvrit la bouche, mais seulement du sang coula de celle-ci. Il tomba alors sur le côté et la princesse se crispa sous la douleur de ses blessures.

Des bruits de pas résonnèrent dans le couloir. Sûrement des personnes avaient entendus des cris et du bruit. Des gardes pénétrèrent dans la pièce et Aleana sortit de sa torpeur. Elle se releva tant bien que mal, elle remit rapidement sa robe déchirée en place avant de reprendre son épée au sol. Elle la tendit en direction des intrus et ceux-ci restèrent ébahis en voyant la dépouille de leur chef. Des murmures résonnèrent comme quoi la jeune femme était la princesse recherchée et un assentiment se fit entendre. Que se passait-il ? Les hommes s’inclinèrent devant la jeune femme qui resta interdite. Que faisaient-ils ?

- Nous vous demandons pardon princesse pour notre désobéissance… Mais il y a eut comme un sort qui nous a été jeté…

Un sort ? Ainsi, Maïrniass avait eut recours à la magie noire pour s’emparer du trône ? Mais quel être pouvait être assez puissant pour réussir à contrôler l’âme de tant de personne ? Est-ce que seule la mort de l’usurpateur pouvait arrêter ce mauvais sort ? La jeune femme resta sous le choc, cherchant quoi dire et quoi faire, mais rien ne lui venait à l’esprit.  

- Je vous prie de remettre le château en ordre… Je reviendrai dans quelques jours…

Elle avait besoin de réfléchir. Aleana savait qu’à présent, elle était la reine des Animorph, qu’elle possédait le droit du trône, mais elle savait aussi qu’elle n’avait jamais eut l’envie de gouverner. Mais avant de penser à tout cela, elle devait parler et elle savait très bien à qui elle pourrait discuter de ses tourments.

_________________
#Je suis Charlie

#My Confession : "Nothing is true, everything is permited..."

Récompenses et Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas

[PUBLIEE] Le détrônement d'un usurpateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» Un premier entraînement au sabre
» Un événement gênant (Libre)
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Début d'antraînement (PV Nuage de cuivre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Laryskanir :: Intrigues-