AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bonsoir ! Afin de "restaurer" le forum, nous avons besoin de vos avis chers Laryskaniens ! Pour nous aider, c'est ici.

Partagez| .

À votre bon plaisir ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

0 - Inconnu

Messages : 14
Points : 18
Date d'inscription : 13/02/2015
Rôle : Courtisane ~ Danseuse
Armes : Aucune
Pouvoirs : Maîtrise la Nature ~ Rêve ~ Communication avec les animaux

MessageSujet: À votre bon plaisir ... Ven 13 Fév - 18:24

Shara Zanlens'ka


Je suis...

NOM ♦ Zanlens'ka
PRENOM ♦ Shara
SURNOM ♦ Ébène
SEXE ♦ Féminin
RACE ♦ Hybride ~Fée/Ange Noir~
AGE ♦ 26 ans
CLAN ♦ Guerrier Noir
ROLE ♦ Courtisane ~ Danseuse
DIVINITES ♦ Dalaigh ~ Shemhazai
J'ai...

ARMES ♦ Aucune

POUVOIRS ♦ Maîtrise la Nature
Communication avec les animaux
Rêves ~Vos rêves comme vos cauchemars, ils seront mien et prendront forme~




Je ressemble...

PHYSIQUE ♦« Le physique d'un Ange noir et pourtant … Cette femme cache bien son jeu. Derrière des yeux gris mystérieux et impossible à percer, elle joue de ses armes pour séduire les hommes … Elle ne montre jamais ce qu'elle est réellement, sous ses airs se cache une autre personne. Comme je l'ai dis, physique d'un Ange et pourtant, pouvoirs et cœur d'une Fée. »
-Parole de Daren, meilleur ami de Shara-

« En même temps, avec un corps comme le sien, elle peut bien se permettre des folies ! Une poitrine pouvant faire tourner la tête de n'importe quel homme assez bête pour tomber dans le piège. Elle sait y faire la petite. Ne vous étonnez pas qu'elle porte des corsets bien serrés … »
-Parole d'un riche client-

« Shara ? Comme elle est cette pimbêche ? Si cela ne tenait qu'à moi, je la réduirais en cendre ! Elle est petite, joufflue, ses mains ! On dirait des mains de bûcheron ! Je ne sais pas comme elle fait pour séduire et mettre dans son lit des hommes. Ils sont sûrement aveugles ou trop bête. Elle s'habille toujours de façon à montrer son énorme poitrine … Les autres comme moi passons presque inaperçu à ses côtés. Elle m'énerve ! »
-Parole d'une courtisane-

« Des cheveux ébènes qui sentent la rose et l'interdis. Une silhouette de guêpe et des doigts longs … Je l'épouserai bien si elle n'était pas une catin. Franchement, quelle foutu idée de mettre une si belle créature au service du bonheur des hommes, elle mériterait d'appartenir à quelqu'un tient … À moi peut-être. Si j'arrive à me débarrasser de ma femme. »
-Parole d'un autre client-

« Je dirais qu'elle sort tout droit des rêves. Ses lèvres ne sont ni trop petites, ni trop pulpeuse, juste assez parfaite pour éprouver du plaisir à les sentir. Son corps est tellement doux qu'on dirait qu'elle est faite de soie. Ses joues roses, son nez aquilin et ses yeux gris montrent qu'elle pourrait tout t'offrir. Si seulement tout était aussi simple. »
-Parole de Daren, meilleur ami de Shara-
Je pense...

MENTAL ♦« Elle est douce. Je ne serais dire ou donner des détails sur ça mais elle ne laisse personne ou presque en souffrance. Sans doute est-ce que c'est son côté de Fée mais disons que ce trait de caractère peut très vite se retourner contre elle. Shara en a déjà fait les frais. Je ne compte pas à ce que cela recommence. Je tiens trop à elle pour ça. »
-Parole de Daren, meilleur ami de Shara-

« Téméraire, elle expérimente tout avec ses clients. Une tête brûlait, je me souviens la fois où elle m'a … Enfin … Elle n'a pas froid aux yeux et je dois dire que j'aime les femmes comme elle ! »
-Parole d'un riche client-

« Fausse. Elle cache sa véritable nature derrière un sourire angélique et de bonne manière, elle peut être la préférée de notre tenancier, elle n'en reste pas moins une fille de bas étage, comme nous. »
-Parole d'une courtisane-

« Elle est secrète. Son passé, je suis le seul à le connaître, nous somme amis depuis tant d'années que je ne serais vous en donnez une date précise, je me souviens juste de ses pleurs. Elle ne vous dira jamais qu'elle va mal, qu'elle a pleurait après un client, qu'elle préfère tirer un trait sur sa vie …  Elle ne vous dira pas non plus que c'est elle qui possède le bordel dans lequel vous dépensez votre argent … Elle a assassiné le propriétaire. Mais vous serez pourquoi. »
-Parole de Daren, meilleur ami de Shara-

« Avare. Cette sale voleuse est prête à tout pour un peu d'argent. Prête à lécher les bottes des plus nobles et à leur donner ce qu'ils veulent pour plus d'argent et de renom. Elle m'énerve ! Pourquoi devrais-je la laisser en vie. Il me suffit de rentrer dans sa chambre et de l'égorger comme la truie qu'elle est ! »
-Parole d'une courtisane-

« Joyeuse. Pour une catin j'veux dire. Une femme devrait être toujours joueuse t'façon mais elle, c'est tout le temps. À croire que les larmes elle connaît pas. C'est p'être pour ça que tout le monde l'apprécie. On ne dirait pas comme ça qu'sais une courtisane. Juste une pauvre p'tite serveuse. »
-Parole d'un habitué-

« Elle est sûre d'elle. Rien ne peut la faire dévier de ce qu'elle veut. Les gens peuvent lui dire tout et n'importe quoi, Shara est quelqu'un de têtu. Elle ne perd pas le nord quand quelque chose l'intéresse. Elle pense aussi que tout à un sens, même si c'est le cas pour la plupart des choses, je préfère qu'elle reste loin des choses trop dangereuses. »
-Parole de Daren, meilleur ami de Shara-



Je me souviens...

HISTOIRE ♦
-Il y a de cela longtemps-
~Quelque part~
Une jeune femme, un teint de pêche et des ailes aussi translucides que magnifiques se mouvait parmi les soies qui recouvraient son corps. Elle souriait, bougeait au rythme de la musique comme si rien ne pouvait la déranger. Qu'il n'y avait qu'elle est ce parfum d'alcool. Puis la musique s'arrête, des applaudissements et des cris de plaisir. Naryssa est revenue dans le monde réel, il y a maintenant des visages, des voix et des bruits parasitent qui troubles son bonheur passé. Pourquoi doit-elle retourner dans ce monde ? Pourquoi ne peut-elle pas rester encore un peu dans son univers ? Loin de ses tristesses, loin de sa faiblesse et de sa solitude … Rien ne peut combler ce vide en elle. Elle est seule, abandonné dans un lieu qu'elle n'a pas choisi. Livré aux mains, aux corps et au envies des hommes. Elle vit au jour le jour car elle ne sait jamais ce que demain lui réserve. Elle profite de sa vie, de son bonheur infime de pouvoir danser seule et de se plonger dans ses souvenirs.

«Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections.» – A.




-Toi et moi-
~Dans une maison quelque part dans les environs d'Arzul~

« Ma chère petite fille,

Tu ne dois pas en vouloir à maman pour ce qu'elle vient de faire. Elle le devait, pour ton bien et ta sécurité. Le monde n'est pas fait pour une petite fille comme toi, tu ne peux pas rester avec nous. Reste avec ton oncle. Il prendra soin de toi et quand j'aurai de quoi subvenir à nos besoins, je viendrai et nous partirons ensemble. Je te le promet. Mais pour le moment, soit forte et ne laisse ce si beau sourire disparaître de ton visage.

Sache que peut importe les choix que je ferais. Tu seras toujours dans mon cœur ma petite perle. N'oublie surtout pas de regarder les étoiles le soir. Je serai là à chaque instant avec toi …

Je t'aime tant,
Naryssa.Z »

Ses bras tombèrent sur ses jambes et la petite fille laissa échapper la lettre de ses mains. L'homme derrière elle, lui tenant les épaules essayait tant bien que mal de la consoler de ce chagrin sans fin qui venait de la prendre. Plus jamais la vie du futur ne sera pareil. Elle savait très bien que cela allait arriver un jour, mais pas maintenant, elle avait encore besoin de sa mère malgré son âge. Qui pourrait l'aider à comprendre la vie ? Qui sera là pour l'écouter quand elle tombera amoureuse ? Sa mère devait être ce qu'elle était : une courtisane. Née le 3ème jour du 2ème mois de la saison des orages, d'un père inconnu et d'une mère Fée, Shara ne savait pas ce que l'avenir pouvait lui réserver. Malgré son jeune âge, elle était assez belle et souriante. Son oncle qui était un homme plein de bonté et de gentillesse accorda l'hospitalité à sa nièce. Déjà père d'un garçon et marié à une animorph, il était au petit soin pour la petite fille qui ne pouvait plus sourire.

«Ton sourire me manque… mais le mien me manque encore plus.»




-Si tu savais-
~Dans la maison près d'Arzul~

C'était trop beau pour que sa douce vie et ses souvenirs de petite fille continues comme avant ce fameux soir, la vielle de son anniversaire. Les éléments étaient déchaînés à l'extérieur. Le vent frappé sur le toit comme s'il voulait entrer pour rendre visite à la famille. La pluie pour sa part, jouait sur les fenêtres comme pour montrer que quelqu'un pleurait. Cela faisait maintenant six ans que Shara vivait ici et même si elle était la fille de Naryssa, la femme de son oncle faisait comme si c'était son propre enfant. Daren qui était le fils aîné de la famille, voyait l'adolescente comme sa sœur et une petite chose fragile. Rien de mal en soit, il pensait que les femmes Fées étaient plus fragiles que les hommes … Mais il oubliait presque à chaque fois que c'était lui qui perdait quand ils se faisaient des défis … Quoi qu'il en soit, à présent, dans ses bras pour se réchauffer, Shara regardait le feu en écoutant chanter sa mère adoptive. En laissant aller son regard sur la pièce, elle regarda cet endroit calme avant qu'elle ne le passe sur la fenêtre. Un sourire en coin et un orage passant suivit d'un éclair eut pour de la faire crier. Apeuré, elle saute sur ses pieds en montrant l'extérieur de la maison. Là … Dehors, les épiant, un homme. Il avait le regard noir, les yeux brillant et un sourire effrayant plaqué sur le visage …

- Shara ! Qu'est-ce qu'il y a ?
- Dehors, un homme !

Ils regardèrent à leur tour. Daren s'approcha de sa petite sœur pour l'enlacer avec plus de force. Les larmes aux yeux, paralyser par cette peur sans nom, Shara fixait la fenêtre avant de cacher son visage dans le cou de son aîné en se rendant compte qu'elle n'avait pas rêvé. Il était toujours là … Le chef de famille, bien décidait à protéger sa famille prit son épée pour sortir. Elle le regarda disparaître dans les torrents que la pluie formaient sur son passage. Ils attendirent quelques instants. Aucun bruit à part les éléments puis à travers cette nuit, Shara fronça les sourcils, une silhouette commençait à percer l'obscurité. Elle était grande et énorme. Son cœur rata un battement. La chose devant eux eut un léger mouvement … Il eut un rire et quelque chose passa le pas de porte. Elle et sa seconde eurent un cri d'horreur. Là, baignant dans le sang, les cheveux mouillés, les yeux et bouche grands ouverts. Comme si … Comme si on l'avait arrêté avant même qu'il ne puisse se rendre compte de ce qui lui arrivé … Sur le sol en bois se trouvait la tête de son oncle …

«L’espoir est un rêve éveillé» – A.




-Pour ma vie-
~Dans sa maison près d'Arzul~

Son anniversaire, celui de ses douze ans fut le pire et le plus horrible de sa vie. Après l'assassina de son oncle, un groupe d'homme entra dans la maison. Un regard déterminé et un mauvais sourire attaché aux lèvres. Celui qui était présent derrière la fenêtre fixait Shara comme un animal. Daren n'écoutant que son courage pour mettre en sécurité sa mère et sa sœur prit à son tour les armes. Mais peine perdu pour lui, le chef du groupe à en croire son vêtement et sa prestance plaqua le jeune homme contre le sol. Un nuage noir et épais sur le corps, l'empêchant de bouger. Il hurla en se débattant avant de recevoir un coup dans le l'abdomen et le visage. Les hommes se déployèrent alors pour encercler les deux femmes et un prit la parole :

- C'est toi la fille de Naryssa … Si je m'entendais !
- Que lui voulez-vous ?
- Sa vie et ses petites fesses.
- Pardon ?
- Besoin de te faire un dessin ? Elle appartient à notre maison, tout comme sa catin de mère.
- Je ne suis à personne !
- Tu crois vraiment ça ? En écartant les jambes et en donnant naissance à une mioche, ta mère savait ce que cela allait coûter ! Ta liberté à sa mort.

Shara écarquilla les yeux quand les derniers mots tombèrent. Sa mère était … Elle secoua la tête et jeta un regard noir à l'homme qui eut un rire roque en s'approchant. Rapidement, il lui prit les cheveux pour emmener son visage au sien et siffler entre les dents :

- Tu as le même caractère que ta mère. Mais comme elle, je vais te mater petite chose.

Sur ces mots, il arracha Shara de l'étreinte de sa mère adoptive pour la jeter dans les bras d'un homme derrière lui. Ce dernier chargea la jeune fille sur son épaule comme un sac avant de sortir sous la pluie en riant. Shara releva la tête juste à temps pour voir s'effondrer ses souvenirs.

«Vis le moment présent, soit reconnaissant pour les petites choses que la vie t’apporte et aussi envers les gens qui t’entourent. Réjouis-toi de chaque instant et bientôt se lèvera le jour où tout ira mieux»




-À toi pour toujours-
~Sur ces routes sans fin~

Des jours et des jours de cheval. Attaché comme un animal dans une charrette. Le regard vide, trempé jusqu'au os. Elle a froid, elle a peur et par dessus elle a la haine. Cette haine la prenant comme un étreinte réconfortante. Cette même étreinte que son oncle lui faisait à une époque. Mais il était à présent mort, par sa faute. Par son erreur d'être née … Elle avait honte, tellement honte de respirer et pas lui.

- Avance plus vite crétin !

Shara releva la tête et bougea très légèrement les bras quand une douleur fulgurante lui prit les côtes. Elle gémit en portant un regard à l'homme à ses côtés. Il venait d'user de son pouvoir de l'électricité pour l'inciter à rester à sa place. Elle obtempéra sans quitter des yeux la scène. Daren était attaché comme elle aux poignets mais pour sa part, il traînait derrière un cheval, le visage marqué par la fatigue et les coups qu'il avait prit.

- Pitié ! Laissez le monter avec moi …
- Tu rêves ma petite, il a voulu venir avec toi donc il s'endurcira comme un grand !

C'était vrai, il avait voulu venir avec Shara. Il avait supplié les ravisseurs de le prendre avec elle. Shara ne le savait pas avant qu'il n'arrive près d'elle. Il était fou de venir. Aucun d'eux ne savaient ce qui allait les attendre, lui avait seize ans et elle douze, qu'est-ce que le monde pouvait bien leur offrir ? La jeune fille avait peur de ce qu'on allait lui réserver. Il n'y a pas d'avenir pour les courtisanes. Juste un néant, un engrenage sans fin.

«Pour être heureux, il faut apprécier la valeur de chaque jour, de chaque moment et de chaque personnes que nous aimons.»



-Je resterai jusqu'à la fin-
~À Ricyal~

Cinq ans s'écoula depuis qu'elle était partie, ou du moins, qu'on la força à partir de chez elle. Daren était toujours à ses côtés mais il travaillait comme mercenaire pour subvenir à ses propres besoin. Shara était nourrit, logée et blanchit par son « propriétaire » comme le disait cet homme. Encore une fois, le lendemain de son anniversaire, cela allait être ses débuts en tant que courtisane. Pourquoi ne pas l'avoir mise sur pieds dès son arrivé ? Étrange question qui ne trouva jamais de réponse. C'était comme ça. Shara apprenait et garder le silence. Les femmes de la maison étaient aimable et aux petits soins pour la fille de Naryssa. Elle faisait partie de la famille. Mais tous changea rapidement quand on avoua que Shara allait prendre du service le lendemain de ses dix-sept ans. Elles commencèrent à la prendre comme l'une des leur et tout faire pour la mettre au pied du mur …

- Daren ! Je ne peux pas …
- Arrête de pleurer Shara, je suis là.
- Tu ne pourras rien faire contre ça ! Demain je serais souillée. Je veux mourir !
- Ne dis as ça, je suis là moi.
- Tu ne peux rien faire !
- Je t'aime Shara, je ne compte pas t'abandonner …

Sur ses mots, il partit l'embrasser doucement. Ravalant ses larmes, la jeune femme ferma les yeux et se laissa bercer par ce sentiment qui commençait à envelopper son cœur. Il n'y avait plus qu'eux … Les barrières du passé et du présent tombées. Il n'y avait plus à avoir peur. Shara se laissa aller dans les bras de Daren et ses peurs s'envolèrent.

Quelque art dans la nuit, alors que le monde dormait, Shara se réveilla. À peine eut-elle bougée le corps que ce dernier fut prit d'un mal. Elle se mit à gémir tout bas en se redressant. Tournant la tête de côté, elle remarqua une silhouette allongée près d'elle, des bras forts et des épaules larges … Et elle comprit … Elle n'allait pas être souillée, perdre ce qui faisait d'elle une pucelle. Elle venait de la perdre avec lui … Un sourire apparut sur ses lèvres et elle se recoucha près de lui en lui caressant le dos. Ce dernier était témoin de maltraitance par les coups de fouet qu'il se prenait à sa place … Elle avait honte et à la fois et elle était heureuse.

«Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire.»




-Merci pour ce moment-
~Ricyal~

Deux s'écoulèrent après cet événement. Shara commença son devoir de courtisane et Daren enchaînait les mission de mercenaire pour ne plus avoir à entendre ce qui le dégoûter le plus. Les deux amis ou amant pour lui, ne se parlaient presque plus. Juste des signes de tête quand il passait par le bordel. Souvent occuper, Shara n'avait plus le temps pour lui. En plus d'être le jouet des hommes, elle se devait, le soir après la fermeture de presque toutes les enseignes avoisinantes, danser à s'en rendre malade. La première fois que cela lui arriva, il lui fut impossible de se lever. Trop fatiguée et aux bords de la crise de larmes. Pourquoi tout devait être aussi difficile ? Mais au lieu de lui laisser du repos, on la traîna de force dans le bureau de son propriétaire. Pour une fois, il avait lui et cette femme, celle qui se disait la seconde. Elle avait un mauvais sourire en la regardant. Shara savait pertinemment  qu'elle allait sortir pire que maintenant et elle avait raison. Dos à la porte, elle entendit des pas, le grincement et un rire mauvais de la part de la femme. Ce qui arriva dans le champs de vision de Shara fut l'horreur. Un fer rouge … Elle se mit à pleurer en regardant cette chose s'approchait et quand elle entra en contacte avec sa peau, elle hurla. Son épaule était prise par des frissons, une douleur fulgurante se propageant rapidement dans tout son corps … Les hommes qui la tenaient la laissèrent tomber et le propriétaire demanda de les laisser seuls. Sans un mot, tout le monde s'exécuta avant que la porte ne se referme.

Il s'approcha d'elle, lui caressant le visage, ses courbes, son dos. Elle avait peur et elle savait qu'il allait la punir à sa façon. Si bien qu'elle lâcha un cri quand il la força à se lever pour la mettre à califourchon sur lui. Le visage près l'un de l'autre. Elle ferma les yeux par la peur qui la prenait et Shara fut prise d'images étranges … C'était comme si elle était dans un rêve. Ou plutôt, un cauchemar. Tout était sombre, les arbres présents étaient grands, il faisait froid et il y avait un enfant, devant elle. Il pleurait en appelant sa mère. Shara ne savait pas ce qui se passait mais elle n'était plus dans le bureau. Au moment où elle allait faire demi-tour, elle tomba nez à nez avec son tenancier. Il la regardait étrangement,

- Que faites vous là ?
- Je ne sais pas … J-je …
- Dégagez de là !

Il a bouscula pour courir vers l'enfant, à peine arrivé près de lui, cet enfant prit une une force inhumaine et hurla. Un cri à glacer le sang. Shara rouvrit les yeux quand son corps partit en arrière. L'homme venait de la pousser et se préparer à la frapper quand elle hurla. Sans savoir pourquoi ni comment, cette chose dans le rêve de l'homme sortit de lui comme s'il avait été habité. Lui se mit à se débattre face à l'ombre et Shara resta tétanisé. Il se battait comme un fou puis le ire arriva. Il prit une épée près de lui et se transperça le corps …

«Tu es confiné uniquement entre les murs que tu construis toi-même.»




-Dans tes bras-
~Dans la maison~

Quatre jours qu'elle venait de tuer son tenancier, quatre jours qu'elle avait peur, quatre jours de silence, quatre jours pendant lequel la seconde chercha son maître. Shara dû mentir. Elle le faisait bien pour sauver sa peau. Après son suicide, elle partit chercher Daren pour lui dire sa faute. Il ne la cru pas et pourtant, face au cadavre, il dû admettre que sa sœur, celle qu'il aimait était une tueuse. Mais il ne voulait certainement pas la laisser tomber. Alors il fit c qui était juste pour lui, il se débarrassa du corps. Shara ne sut rien de plus. Mais elle s'occupa plutôt à nettoyer le sang dans le bureau. Effacer la trace, le mal, la faute …

Elle ne trouva pas le sommeil. Qui le pouvait après ça ? Fixant la lune de son lit, elle essayait de faire disparaître ses souvenirs. Mais peine perdu. Tout était là et resterait jusqu'à la fin. Perdu dans ses pensées, elle ne fit pas attention à la porte qui venait de s'ouvrir. Se fut lorsqu'une main se posa sur son épaule qu'elle étouffa un cri en se retournant. Daren la regardait doucement avec un petit sourire en coin. Le mouvement qu'elle fit lui lança le bras et l'épaule … Pourquoi ? Détournant le regard, elle se souvenu alors de cet épisode, quand il laissa le fer souiller sa peau et elle toucha.

- Shara …
- Qu'il soit mort ou non, je suis à lui.

La trace, ce cercle, où la fleur de lys en son centre et où une épée et une faux s'entrecroise … Daren passa sa main sur l'épaule de la courtisane et une douce lumière illumina l'obscurité de la pièce.

«Quand tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d’où tu viens.»



-Je resterai la même-
~Dans les rues de Ricyal~

Danseuse quand on la demande et tenancière de bordel quand elle en a envie, Shara changea de nom pour être une nouvelle femme. Shara mourut et Ébène trouva la vie dans une ruelle adjacente la maison qu'elle venait de quitter. Elle hurla. Son frère était là, elle ne pouvait pas croire que la vie de ces filles à l'intérieur dépendait d'elle. Il lui proposa son aide. Être lui aussi le tenancier pour l'aider dans cette tâche. Elle le regarde les larmes aux yeux avant de se laisser glisser sur le sol. Il allait être à son tour son propriétaire. Le cœur lourd, elle accepta. Mieux valait que se soit lui mais personne ne devait le savoir. C'était un secret. Un secret entre eux deux.

«Lorsque tu fais totalement confiance à une personne sans aucune retenue, tu obtiens l’un des ces deux résultats: Une personne pour la vie ou une leçon pour la vie»




-Tu seras à moi-

~Maintenant~

Le monde change, il évolue en permanence tout comme ceux qui le compose. Shara est jeune, belle. Même si son passé est bien sombre, elle compte bien l'éclairer le plus rapidement possible. Peu pourra importer la façon d'y arriver, ses talents la sortiront des problèmes. Elle a toujours fonctionné ainsi. Fée dans ses pouvoirs et Ange Noir en apparence, elle ne compte pas se taire et retrouver la trace de son géniteur même si cela doit l'emmener à la potence. Son passé est à elle à jamais, son présent se fait aujourd'hui et son futur sera à elle.

«La façon dont tu vois ton futur est plus important que ce qui s’est produit dans ton passé»





© Swalia
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin / V - Exterminateur de Ténèbres

Féminin Messages : 1311
Points : 1394
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 20
Rôle : Chef des Chevaliers de la Lumière / / Admin ultime sur ce fow ! Schyzo et adepte de la souffrance de persos
Armes : Epée et Dague
Pouvoirs : Magie Noire, Transformation en sirène, Aquakinésie

MessageSujet: Re: À votre bon plaisir ... Dim 15 Fév - 17:10

Bon et bien re Bienvenue sur le forum !

Ta fiche est très bien et je ne vois pas ce que l'on pourrait en redire '-' alors je valide :3

Bon rps sur les terres de Laryskanir...

_________________
#Je suis Charlie

#My Confession : "Nothing is true, everything is permited..."

Récompenses et Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas

À votre bon plaisir ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sacha Zapolsky, pour votre déplaisir *Fini*
» Partie de plaisir
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Le patronus de votre personnage
» Amphithéâtre [évènements officiels et remise de diplômes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Laryskanir :: Les Héros d'Aujourd'hui :: Guerriers Noirs-