AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bonsoir ! Afin de "restaurer" le forum, nous avons besoin de vos avis chers Laryskaniens ! Pour nous aider, c'est ici.

Partagez| .

Kaia, garde royale d'une reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

0 - Inconnu

Messages : 9
Points : 53
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Kaia, garde royale d'une reine Mar 11 Nov - 14:27

Kaia Sikander


Je suis...

NOM ♦ Sikander
PRENOM ♦ Kaia
SURNOM ♦ /
SEXE ♦ Féminin
RACE ♦ Dragon Rouge
AGE ♦ 17 ans
CLAN ♦ Ombre
ROLE ♦ Garde de la Reine Icaruna
DIVINITES ♦ Toutes
J'ai...

ARMES ♦ Une épée double et une dague

POUVOIRS ♦ Maîtrise du feu




Merci de respecter les nombres d'armes et de pouvoirs autorisés pas race.




Je ressemble...

PHYSIQUE ♦ On dit que le physique d’une personne est très important, mais pour ma part, mon physique est plus une arme. On ne me croit jamais lorsque je dis cela, mais il est bien plus facile de combattre un homme au lit que dans un combat d’honneur.
Enfin, je sais très bien ce que l’on pense de mon physique. Mes longs cheveux blancs descendant dans mes épaules, mon regard marronné virant sur le doré selon le soleil, mon visage plutôt pâle rosé au niveau des joues, un sourire qui a des tendances ravageuses. J’ai aussi une taille fine et une poitrine assez imposante que certains hommes devraient cesser de regarder. Malgré tout, je cache des muscles sous mes airs de jeunes filles encore quelque peu choquée par le comportement de certains hommes. Je n’ai cessé de m’entraîner pour pouvoir montrer que j’étais une femme qui savait se battre. Je porte la plupart du temps un corset noir avec une jupe de la même couleur composé de quelques jupons seulement. Par-dessus, une longue veste en cuir rouge qui couvre les jupes en laissant le corset voyant.
Pour ce qui est de ma seconde forme, je suis plutôt grande pour un dragon et d’une couleur rouge vif qui ne permet aucune discrétion.

Je pense...

MENTAL ♦ Qu’est-ce que l’on peut dire de moi ? Et bien, j’ai tendance à me comporter comme un garçon manqué. Dans un sens, j’ai été éduqué par un père qui voulait que des garçons pour le suivre dans la voie qu’il avait choisi pour eux, faire partie de la garde royale des dragons. Dans tous les cas, j’ai toujours eus cette tendance à vouloir jouer le garçon, même si cela commence à me passer depuis quelques années. Je suis toujours déterminée, je n’aime pas que l’on me dise que je suis une incapable ou que je n’arriverais jamais à atteindre un but, c’est justement cela qui me donne l’envie de me battre encore plus pour atteindre ce but. J’ai tendance à ne pas avoir ma langue dans ma poche et à toujours dire ce que je pense puisque je déteste que l’on me traite comme une moins que rien. Malgré tout, je suis une personne loyale, fidèle à ses convictions. Chaque jour je prie chaque dieu pour qu’ils me donnent la force de continuer dans ma vie. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, je ne suis pas du genre manipulatrice, sournoise ou enjôleuse. Je déteste être fausse ce qui me vaut des représailles de temps à autre. Cependant je suis protectrice envers les personnes auxquelles je tiens, comme mes petits frères et ma sœur de cœur. Je ferais tout pour eux, même souffrir à leur place.



Je me souviens...

HISTOIRE ♦
Chapitre 1 : Une naissance attendue
Elle avait dix neuf ans. Cette jeune femme était enceinte de l’homme qu’elle aimait plus que tout. Ils se connaissaient depuis leur plus jeune âge. Elle avait cinq ans et lui sept la première fois qu’ils se sont vus. Ils avaient bien grandit depuis. L’homme avait demandé la femme en mariage il y a deux ans alors qu’ils étaient amoureux depuis sept ans. Il l’avait emmené sur l’une des plus hautes montagnes de Glaurung lors de la saison chaude, un beau soir lors du coucher du soleil. C’est un genou à terre qu’il lui a fait la demande, c’est les larmes aux yeux qu’elle a accepté.

Ils se sont mariés quelques semaines plus tard et aujourd’hui, la jeune femme était enceinte de leur premier enfant. Celle-ci avait eu beaucoup de mal à tomber enceinte et avait prié Neira tous les jours pour avoir le bonheur de connaître la grossesse.

C’était le 19ème  jour du 3ème mois de la saison chaude que leur vie allait changer. Le travail durait depuis plus de six heures déjà mais la dragonne ne voulait pas abandonner, elle voulait voir son enfant, le voir grandir, sourire, rire, chanter, parler. Malgré toutes les prières à Neira, elle mit au monde son premier enfant. Une jeune fille que les parents prénommèrent Kaia. Elle était leur petit espoir pour que leur vie devienne encore plus belle qu’elle ne l’était déjà.

Chapitre 2 : Une promotion changeant la vie
Cela faisait déjà deux ans que la petite Kaia éblouissait la vie de ses parents. Tous deux ne cessaient de l’adorer et de remercier les dieux pour leur avoir offert cette merveilleuse petite fille. Mais ce fut un soir d’hiver, alors que la jeune maman berçait sa petite fille dans ses bras, que son époux lui annonça une nouvelle qu’ils attendaient depuis longtemps.

- Mon amour, je dois t’annoncer que les efforts que l’on fait depuis tant d’années pour avoir une vie encore plus belle viennent de porter leurs fruits.

Il s’était accroupi devant son épouse quand il parla avant de se relever en la regardant toujours aussi amoureux. Il lui tourna le dos avant de sortir une épée de son fourreau. Il se retourna vers sa chère et tendre avant de mettre genou à terre une nouvelle fois et de tendre l’épée devant lui.

- Je fais partis de la garde royale.

La jeune femme, heureuse se leva pour embrasser son époux avec amour. Leur vie allait changer encore une fois, enfin, pas de beaucoup, mais ils allaient pouvoir vivre d’une meilleure façon et rien que cela les réjouissais plus que tout.

Chapitre 3 : C’est un garçon !
Cela faisait maintenant sept ans que la petite Kaia éclairait la vie de ses parents. Elle avait bien grandie depuis l’instant où elle avait crié pour déclarer au monde qu’elle était là. C’était un après-midi comme les autres, son père était avec elle et l’entraînait. Il avait toujours voulu avoir un petit garçon pour pouvoir lui apprendre les joies du combat à l’épée. Mais il décida d’apprendre à sa petite fille comment on faisait pour se battre.

Cet après-midi aurait pu être comme les autres si la mère n’avait pas lâché un hurlement de douleur. Le père et sa petite fille se précipitèrent dans la maison et trouvèrent la jeune femme pliée sur le sol. Son mari se précipita vers elle et la prit dans ses bras pour l’emmener dans leur chambre.

- Je crois que j’ai perdu les eaux…

- Tu es enceinte ?

- Non… Je ne le savais pas… Je n’ai jamais eus de retard…

Le père retourna dans la cuisine et revint avec une bassine pleine d’eau chaude et du linge propre. Il regarda Kaia et lui demanda de rester près de la tête de sa mère et de passer un linge sur son front. La jeune femme indiqua qu’elle avait besoin de pousser et son époux lui enleva ses jupes avant de lui indiquer qu’elle pouvait le faire.

Le travail dura beaucoup moins longtemps que pour l’accouchement de Kaia et ce fut un petit garçon qui vit le jour. La petite famille venait à nouveau de s’agrandir alors qu’elle ne le savait pas du tout. Elle n’en était pas moins heureuse et cette nouvelle venue fut considérée comme un présent de la déesse Neira devant leur ferveur et leurs prières.

Chapitre 4 : Une éducation divine
Depuis un an, la petite famille de Kaia vivait à quatre. Ils étaient tous heureux de la venue du petit garçon que Kaia prenait grand soin. Elle s’était tout de suite attachée à ce petit frère et c’est ce qui provoqua chez Kaia une dévotion divine que ses parents ne lui auraient jamais pensé. Ce fut un petit matin durant la saison froide que sa mère la découvrit en train de prier devant la maison. Elle la rejoignit très vite pour lui demander ce qu’elle faisait.

- Je prie les dieux Maman.

La mère la regarda en souriant et lui rétorqua doucement.

- Tu n’es pas obligée de prier tous les dieux mon petit cœur.

- Je le dois parce qu’ils sont tous différents.

- Pourrais-je connaître ta prière pour que je puisse me joindre à toi dans ce cas ?

La petite fille hocha la tête et ferma les yeux avant de recommencer sa prière à voix haute pour que sa mère puisse l’entendre.

Mes prières sont pour vous,
Terezhien, dieu des éléments, faites que chaque membre de ma famille et de mon entourage puisse trouver le courage dans le feu, élément qui nous caractérise.
Ifranëa, déesse des arts et du savoir, aidez-moi à maîtriser l’art du combat, que j’arrive à me battre avec savoir pour triompher de mes combats.
Kerialtan, dieu des montagnes, faites que nos magnifiques montagnes de Glaurung perdurent jusqu’à la fin des temps, qu’elles continuent d’abriter notre si belle race.
Imrinna, déesse de l’espoir, continuez de faire régner l’espoir dans mon existence comme vous le faite si bien
Haïkor, dieu des souvenirs et des songes, faites perdurer les souvenirs que je ne veux pas oublier et que je pourrais raconter à mes enfants.
Elred, dieu des guerriers, aidez-moi à acquérir la force et le savoir nécessaire pour combattre avec honneur.
Merbeänor, déesse de la mort, je vous prie de laisser encore ma famille libre sur le continent et de ne pas les rappeler auprès vous pour le moment.
Eziel, dieu des forêts, offrez toujours plus de plantes et d’arbres à ce monde qui a besoin de votre nature pour décorer notre continent.
Dalaigh, dieu des festivités, veillez toujours plus sur les hommes et femmes qui aiment vos fêtes pour leur éviter de mauvais souvenirs.
Alistryna, déesse de la mer, laissez-moi rêver encore et encore des fonds de votre domaine.
Delenya, déesse des animaux, apprenez moi les besoins que chaque animal peut avoir.
Cristhànn, dieu de la célérité, aidez-moi à être juste dans mes combats, tout comme vous et votre frère.
Neira, déesse des familles, je vous en prie, continuer de veiller sur ma famille, sur mon père, ma mère et mon frère, faites qu’ils soient heureux toute leur vie.
Ràvindra, déesse de la lumière, permettez-moi de toujours trouver la lumière dans toutes les épreuves que la vie me fera affronter.
Adhakàr, dieu des ténèbres, n’obscurcissez pas mon jugement, laissez-moi rester juste et ne pas laisser la rancune prendre le dessus.
Saraïdyn, dieu du temps, ne jouez pas trop de votre pouvoir, je veux pouvoir profiter de chaque instant de ma vie sans avoir peur de manquer de temps.
Zaléran, dieu des sacrifices et de la souffrance, je vous prie de rendre grâce à tous ceux qui mourront pour vous.
Eibhlëann, déesse de la nuit, continuez de jouer avec mes rêves pour les rendre aussi beaux que cette nuit et de veillez sur mes cauchemars.
Eireen, déesse de la météo, continuez de faire jouer le soleil et les nuages, j’aime beaucoup les arcs en ciel que vous dessiner dans le ciel.
Shemhazai, je vous prie avec ferveur.


La petite fille se tût un instant avant de se relever. Sa mère la suivit et lui demanda doucement pourquoi Shemhazai n’avait pas une demande comme tous les autres dieux. La petite sourit avant de dire doucement.

- Je ne sais pas vraiment ce qu’il représente.

Chapitre 5 : Une grande rencontre
Kaia avait onze ans à présent. Ses parents lui avaient appris à prendre sa forme de dragon et son père prenait toujours le soin de lui apprendre les armes. Mais elle avait le droit de voyager un peu autour des montagnes si elle respectait le temps que ses parents lui donnaient. Elle avait décidé de toujours voler dans le même coin, se montrant très aimante dans l’environnement qu’elle connaissait si bien.

Mais c’est dans les airs qu’elle rencontra un dragon bleu. D’après sa taille, la personne était plus jeune qu’elle et elle lui proposa de descendre. Kaia reprit sa forme humaine tout comme l’autre dragon qui s’avéra être une petite fille. Elle avait huit ans et Kaia l’adora tout de suite, comme si la petite était sa petite sœur. Elles passèrent l’après-midi ensemble à discuter et la petite Kaia fut étonnée qu’elle ne sache pas se battre avec une arme. Mais en la regardant, elle lui trouva des bras bien trop faibles pour porter une épée. Elle lui proposa de manier une dague pour ce fut le début d’une très longue amitié.

Le nom de la jeune fille était Icaruna Lorcada. Elle était la fille d’un des conseiller et lorsque Kaia est rentrée auprès de sa famille, elle raconta la rencontre à ses parents qui s’étonnèrent devant l’appartenance familiale de l’amie de leur fille. Cependant, ils la laissèrent la retrouver à multiples reprises afin de lui laisser la liberté qu’elle désirait.

Chapitre 6 : De nouveaux sentiments
Kaia venait de fêter ses quatorze ans. Elle avait bien grandi et devenait petit à petit une jeune femme. Elle avait de cesse d’évoluer tout comme sa famille qui avait accueilli un deuxième petit garçon qui avait fait la fierté de sa famille.

C’était durant une autre sortie que Kaia fit une nouvelle rencontre un peu différente. Il s’agissait d’un garçon qui avait un an de plus qu’elle, elle était contente de le rencontrer, de rencontrer une nouvelle tête. Mais étrangement, Kaia fut attirée par ce garçon, comme s’ils étaient faits pour se rencontrer. Elle passa la journée avec lui et avant de se séparer, celui-ci l’embrassa doucement avant de s’envoler. Ce qu’elle ne savait pas, c’était que ce garçon était un hybride…

Chapitre 7 : Un triste évènement
Kaia avait quinze ans à présent. Mais depuis plusieurs semaines, sa mère était gravement malade. Elle ne mangeait plus car elle vomissait tout ce qu’elle arrivait à avaler. Kaia était très inquiète pour elle et ne cessait de veiller sur elle. Elle ne voulait pas perdre sa mère alors qu’elle devait leur présenter son amoureux.

Mais deux jours plus tard, la maman n’allait pas mieux et elle parla doucement à sa fille unique. Elle lui parla, de son enfance, du bonheur qu’elle avait ressenti à la naissance de Kaia. Contre toute attente, la mère se releva un peu du lit pour enlever un pendentif qu’elle portait toujours autour de son cou. Elle le regarda avant de le passer autour du cou de Kaia en lui disant.

- Ce pendentif a appartenu à ma mère, à sa mère avant elle et à mon arrière grand-mère. Je devais te l’offrir le jour de ton mariage mais je crois que je ne serais pas présente pour ce jour…

Kaia laissa des larmes lui échapper et ces deux frères ainsi que son père les rejoignirent pour passer ces derniers instants avec toute la famille.
C’est durant la nuit qui suivit que la mère de famille ferma les yeux pour retrouver Merbeänor…

Chapitre 8 : La nouvelle qui détruira des vies
Kaia vient d’avoir dix sept ans. C’était un après-midi comme les autres pourtant Kaia était en présence de cet homme qu’elle aimait, mais une chose d’horrible se produisit. La nouvelle venait tout juste d’arriver, le roi Etel venait d’être tué. Un nouveau roi venait de prendre la place du dirigeant, un dénommé Saleron. Malheureusement, une purification fut annoncée et les rêves de Kaia furent détruits.

L’homme qu’elle aimait était un hybride tout comme sa famille et ils risquaient de mourir s’il ne partait pas loin d’ici. Cet homme lui fit des adieux déchirants, lui expliquant qu’ils ne pourraient sûrement plus jamais se voir puisqu’elle était proche de la fille d’un conseiller, que leur amour ne serait jamais avoué au monde. Ils s’embrassèrent une dernière fois avec désespoir et amour, puis l’homme prit son envol vers sa demeure pour faire partir sa famille plus vite qu’elle ne pouvait se faire tuer.

Chapitre 9 : La décision d’une vie
Kaia était détruite. Elle venait de perdre l’homme qu’elle aimait et c’est enfermé dans la maison que son père la retrouva. Lui aussi avait appris la nouvelle et il avait préféré vérifier que sa famille allait bien. Malgré tout, il ne pouvait pas combler le manque que sa fille ressentirait. Il la serra contre lui et décida que toute la famille dormirait dans la même pièce désormais pour qu’il n’arrive rien à personne.

Ce fut le lendemain qu’un homme frappa à la porte. Kaia ouvrit en espérant qu’il s’agirait de son homme, mais non. Il s’agissait d’un homme prétendant être le valet du nouveau roi et que celui-ci réclamait ses services à elle.

- La future Reine Icaruna vous a demandé pour être à son service durant son règne et le roi vous demande de rejoindre le palais pour lui jurer allégeance.

D’abord prise par la haine qu’elle éprouvait pour ce roi, elle refusa avant de penser à Icaruna. Sa petite sœur de cœur qu’elle aimait tant… Elle ne pouvait pas la laisser aux mains d’un tyran, elle devait être là pour elle comme elle l’avait toujours été…

- J’accepte.



© Swalia
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin / IV - Rodeuse d'Elite

Féminin Messages : 563
Points : 793
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 23
Rôle : Membre du Conseil des Ombre / Admin abusant du kick et du clear de cb, légèrement schyzo sur les bords / Grande gardienne des archives de la cb
Armes : Dague
Pouvoirs : Contrôle de l'air / Lire les pensées

MessageSujet: Re: Kaia, garde royale d'une reine Mar 11 Nov - 14:40

Kaiaaaaa *^* !!!

J'adore la fiche surtout l'histoire (trop triste des fois TwT) et je ne peux que valider *^* et j'ai haaaate de faire un rp avec toi n_n !

Bon voyage sur les terres de Laryskanir...

_________________

Musique theme (mise le 01/11/14)

Musique pour ma Crazy Family : ♥️


Une journée pour s'éclater, une journée pour rêver, une journée pour être enfin ensemble et à jamais être liées ♥️


15/05/10-30/06/14 : La fin d'une aventure... Tout a une fin, mais certaines sont plus difficiles que d'autres...
Revenir en haut Aller en bas

Kaia, garde royale d'une reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Háma, Rohirrim, Second Conseiller et Huissier de Meduseld, Chef de la Garde Royale
» garde royal rohan
» Thorgrim Barundin [Général Nain, chef de la garde royale naine ]
» gondor
» [Gondor] Casques, deuxième assaut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Laryskanir :: Les Héros d'Aujourd'hui :: Ombres-